Triathlon : faut-il faire du VTT en plus ?

Juillet arrive, la première partie de saison se termine pour nombre d’entre nous et on retrouve souvent l’envie d’aller explorer d’autres disciplines après avoir suivi une prépa 100% triathlon.

Anaïs soulève donc une question intéressante, sur la complémentarité ces 2 disciplines cyclistes.

📍 Comment la pratique du VTT peut améliorer vos performances sur route ?

Effectivement, la pratique du VTT peut contribuer à la progression en cyclisme sur route, sur plusieurs points.

L’amélioration de la maniabilité

Le VTT requiert une technicité qui peut être très bénéfique sur route. Les singles, descentes, pierriers qui sont couramment rencontrés en VTT améliorent l’agilité et la maniabilité.

Il suffit de se rappeler la descente folle de Tom Pidcock – champion olympique de VTT – dans la descente du col du Galibier lors du Tour de France 2022 (la vidéo est ici, et une autre plus dingue encore ici)

Une cadence de pédalage à large spectre

En VTT, la variété des terrains et des pentes requiert de s’adapter constamment dans le choix de son développement. 

Cette capacité à varier sa cadence et à « jouer du dérailleur » peut vous aider à renforcer la qualité de votre pédalage sur route, et à adapter plus finement votre cadence.

Le développement de la force

Le VTT sollicite davantage les qualités de force, en raison des terrains accidentés, ce qui peut être très bénéfique sur la route, notamment dans les situations de relance et de montées.

La capacité à supporter des efforts irréguliers

En VTT, l’effort irrégulier nous entraîne à subir des variations de fréquences cardiaques élevées et des pics d’acidité musculaires, ce qui est précieux dans une situation de course nerveuse sur route, lorsqu’on roule en peloton sur triathlon par exemple.

Le renforcement musculaire

Le VTT sollicite une gamme plus large de muscles, notamment les abdominaux profonds pour l’équilibre. C’est une forme de « musculation déguisée » qui complète parfaitement les entraînements sur route.

Explorer une autre discipline : l’aspect ludique

Le VTT offre un environnement différent et des défis techniques qui aident à rompre la monotonie de l’entraînement sur route.

C’est parfois un vrai bol d’air qui peut relancer la motivation et l’envie d’aller s’entraîner, surtout en période de reprise.

📍 Un bon complément… à utiliser avec modération

Cependant, la pratique du VTT ne peut pas remplacer complètement un entraînement spécifique sur route et encore moins de triathlon. 

La position sur le vélo, le geste de pédalage et la gestion de l’effort sont trop différents de la route pour espérer des adaptations complètes.

On vous recommande – si votre objectif principal est en triathlon – d’utiliser le VTT comme complément, en période de coupure, de reprise ou de besoin de remotivation.

Et cela est également valable pour le gravel, le trail, la course d’orientation et toutes les disciplines connexes au triathlon.

Comme toujours, faites-vous plaisir avant tout ! 💙

Sommaire 👇

Sur le même sujet