Le TOP 3 des erreurs de débutants en triathlon

Au-delà de l’entraînement pour la préparation d’un triathlon, il existe de nombreux autres éléments qui peuvent faire perdre (beaucoup) du temps aux débutants lors de leurs premières épreuves.

Voici donc les 3 erreurs qu’on a observé le plus souvent ces dernières années chez les débutants.

Et surtout, les 3 conseils qui permettront aux néo-triathlètes (mais pas que !) de gagner de précieuses secondes / minutes lors de leur prochaine épreuve.

📍 1. Etre plus efficace lors des transitions

Les transitions sont un moment-clés lors d’un triathlon, qui peut faire perdre beaucoup de temps si elles ne sont pas préparés.

Ce qu’on observe souvent : 

  • je marche lors des transitions
  • je cherche mon emplacement
  • je cherche mes affaires sur mon emplacement
  • je me ravitaille pendant la transition
  • je vérifie 3 fois que je n’ai rien oublié
  • je me trompe de sens de circulation dans le parc à vélo

Ce qui vous fera gagner du temps :

  • je trottine lors des transitions, ce qui aide à préparer musculairement la discipline suivante
  • je prends un repère visuel pour retrouver facilement mon emplacement
  • je place mes affaires dans l’ordre sur mon emplacement, pour n’avoir qu’à les saisir machinalement
  • je me ravitaille sur le vélo (juste au début après la T1, à la toute fin avant la T2) pour ne jamais être totalement arrêté.e
  • je repère avant la course le sens de circulation dans le parc à vélo

📍 2. Mieux gérer ses allures

Un triathlon, quelle que soit la distance, c’est long ! 

C’est une course de fond bien plus qu’un sprint. Alors il est important de gérer ses allures pour ne pas finir dans le rouge…

Ce qu’on observe souvent :

  • je me place dans les derniers sur la zone de départ natation
  • je démarre lentement la natation
  • je démarre très fort à vélo… puis je tombe dans un faux rythme
  • je démarre très vite à pied… et mon allure chute progressivement au fil des kilomètres

Ce qui vous fera gagner du temps :

  • si je suis capable de nager le crawl, je me place au milieu ou sur le côté au départ natation, pour ne pas être gêné.e et bénéficier de l’aspiration de nageurs plus rapides
  • je démarre la natation un peu plus vite que ma vitesse de croisière pour « nager dans les pieds »
  • je cherche à lisser autant que possible mon effort à vélo (si l’épreuve est sans drafting) ou à rejoindre un groupe (si drafting)
  • je démarre la course à pied prudemment pour maintenir une vitesse constante – idéalement progressive – au fil des kilomètres !

📍 3. Faire les bons choix de matériel

Côté équipement, il y aussi quelques oublis ou choix peu judicieux qu’on observe souvent, qui sont autant de gains faciles à obtenir.

Ce qu’on observe souvent :

  • Je change de tenue lors des transitions ou je mets un t-shirt après la natation
  • Je roule sans prolongateurs, les mains en haut du guidon
  • Je prévois trop de ravitaillement et/ou de matériel de réparation

Ce qui vous fera gagner du temps :

  • J’investis rapidement dans une trifonction (35€ pour les premiers prix chez Décathlon)
  • J’investis rapidement dans des prolongateurs (si je fais du triathlon sans drafting) ou j’apprends à rouler les mains au creux du cintre
  • Je ne me surcharge pas trop (ravitaillement ou réparation), surtout pour des distances courtes.

Sommaire 👇

Sur le même sujet